Il a été élaboré par Vincent Bauzil, ingénieur des ponts et chaussées, sous la direction d’Émile Bélime, ingénieur spécialiste de l’hydraulique agricole. Sa construction a été autorisée par décret du 29 juin 1919. Le barrage constitue le plus grand ouvrage hydraulique réalisé par les autorités coloniales du Soudan français.

Le pont est entièrement fait en métal, d’une longueur de 816 mètres. Il a été construit en même temps que le barrage, qui a pour but de relever le niveau du Niger jusqu’à 5,5 m au-dessus du niveau de l’étiage, et ainsi de permettre l’irrigation gravitaire des zones situées en rives gauches.

Le barrage de Markala a été construit en vue de l’irrigation pour développer la culture du coton, du riz et de la canne à sucre dans le cadre de l’Office du Niger